L'actualité stéphanoise

Le blog est libre et ouvert à vos articles : critiques, focus, interviews, promotion, bons plans, coups de coeur, coups de gueule, etc... Envoyez-nous vos suggestions par e-mail !

Interview de 21 Grammes
Lundi 11 mai 2015

21 Grammes est un groupe de rock de la scène stéphanoise. A l'occasion de la sortie de leur nouvel album, 3 des membres du groupe ont répondu à nos questions.


                     Les membres du groupe sur scène

D'où vient 21 Grammes, les origines du groupe et le nom ?

Gus : Le groupe a été créé par Steph et moi début 2012. On a très vite recruté Kasper à la batterie qui formait déjà avec Steph la section rythmique du groupe White Card. Nico, le guitariste a été engagé dans le groupe peu de temps après et on a commencé a faire des concerts lors de l'été 2012. Le nom "21 Grammes" fait référence à l'âme et à une vieille "légende" qui lui attribue ce poids.

Présentez nous les membres du groupe ?
Gus : 21 Grammes compte cinq membres, Stéphane à la basse et aux chœurs, Kasper à la batterie et aux chœurs, Nico à la guitare et aux chœurs, Milhouse qui est notre technicien son et moi, Gus à la guitare et au chant. En général c'est moi qui écrit et compose les morceaux. Je les présente ensuite au groupe dans une version assez épurée et chacun place ses arrangements avec toujours cette volonté de servir la chanson sans en mettre de trop.

Quelles sont vos influences ?

Kasper : Queen, Red hot, Foo fighters principalement.

Nico : Nirvana, Red hot chili peppers (pré 93), Queen, Depeche mode !

Gus : Je pense être le membre du groupe le plus branché sur la scène rock française avec des groupes comme Deportivo, Luke ou encore Les Sheriff. J'aime également beaucoup de groupes nord-américains comme Metz, Cloud Nothings et bien entendu Nirvana, le groupe sur lequel on est vraiment tous d'accord !!

D’où vient votre inspiration ?

Gus : Bonne question à laquelle j'aimerais pouvoir répondre. C'est un peu comme un robinet qui s'ouvre ou se ferme sans que l'on sache vraiment pourquoi. Le processus de création est un truc magique, inutile de chercher à savoir comment ça fonctionne, il faut juste savoir capter l'inspiration quand elle se présente.
Kasper : Ça vient évidement de ce que j'écoute et les périodes musicales influent sur ma créativité.
Nico : La musique appelle la musique, l'inspiration vient essentiellement en s'imprégnant de musique en général.

Combien de CD avez vous sortis ?

Gus : Nous sortons à la fin du mois notre second EP 6 titres qui s'intitule "Obsolescence programmée". On l'a enregistré avec Milhouse, notre homme du son, qui a géré les prises et le mix. Notre premier EP, "La pesée des âmes" est lui sorti en 2013.


Quels sont vos projets à court, moyen et long termes ?

Kasper : Défendre le nouvel EP, le promouvoir et toujours jouer, jouer, jouer, partout.

Nico : Le groupe bien entendu et puis un bébé qui va arriver dans quelques semaines.

Gus : Pas de bébé en vu pour moi mais des projets à foison pour le groupe. On va déjà organiser tout ce qui doit l'être autour de la sortie du disque qui est prévue pour le 30 mai et, comme le dis Kasper, le défendre un maximum sur scène. On a aussi pour projet une compile de groupes stéphanois mais on n'en dit pas plus pour l'instant, on aura avancé sur ce dossier d'ici cet automne. A long terme, on se projette évidemment sur un nouveau disque et sur le développement de nos prestations scéniques qui passe par de l'écriture, des répètes et du travail en résidence pour présenter de nouvelles idées et un show encore plus abouti au public.

Avez-vous un titre de chanson phare ?

Gus : On avait pas mal axé la promotion du premier EP sur le titre "Icare" pour lequel on avait tourné un clip vidéo qui a plutôt bien circulé sur la toile. Ce titre est aussi super efficace en live. Pour le nouvel EP, on va très prochainement tourner un nouveau clip sur le single "Morphée" et on espère qu'il recevra le même accueil que son prédécesseur que ce soit sur internet ou en concert.

Y'a-t-il un message à travers vos textes et votre  musique ?

Gus : On a pas vraiment de message à faire passer, on n'est pas ce qu'on pourrait appeler un groupe engagé au sens politique ou citoyen du terme. Quand j'écris un texte, ça se passe de façon très intuitive. J'essaye de mettre des mots (avec leur sens et leur musicalité) sur des émotions comme un peintre y mettrait des couleurs et du relief. Après, il y'a aussi des pistes de réflexion sur des idées telles que la vie, la mort, le sens qu'on leur donne, la fuite du temps, le non sens et la futilité qui caractérisent nos modes de vie ...

Connaissiez vous le site Saint-Etienne je t'aime ? Que pensez-vous du projet ?

Kasper : Moi je connais pas mais j'aime bien le concept.

Nico : A fond pour ! L'image de la ville à l'extérieur a besoin du soutien des stéphanois pour que la ville soit enfin perçue à sa juste valeur !!!

Gus : Oui, je connaissais déjà le site avant que tu nous contactes. Je ne peux qu'approuver le projet ! Tout ce qui peut inciter les gens à sortir de chez eux, à être curieux et à ne pas rester le cul dans le canapé à laisser miss télé nous lobotomiser est bon a prendre !!


Vous pouvez visionner le teaser de "Obsolescence programmée" et consulter le site officiel de 21 Grammes en cliquant sur les liens. Merci à Nico, Gus et Kasper d'avoir pris le temps de répondre à nos questions.

 

Article proposé par Guillaume